03 Mai 2018 – Harajuku

Jour 1

 

Hello à tous,

 

Se réveiller à Tokyo est un moment magique. Trop d’excitation pour subir le jet-lag, et voir notre petite ruelle s’éveiller sous quelques rares conversations en japonais ou légères sonnettes de vélo a suffit à me faire sourire bêtement en regardant par la fenêtre. Tokyo. J’étais à l’autre bout du monde. J’ai dû frotter mes yeux pendant deux longues secondes avant de les rouvrir et de voir que ce n’était pas un rêve, je crois que je suis restée à la fenêtre à regarder la vie/ville en souriant pendant un long moment. Mais qu’est-ce que je fais à attendre ?! Vite, une douche, un coup de maquillage à la truelle (ou presque, pour aller vite) et go go go ! Harajuku, mon rêve, mon idéal, ma vie, me voici !!

 

Harajuquoi ?

 

Moui, bon, mettons un tout petit peu mon excitation de côté pour vous expliquer un peu ce que c’est, si vous ne connaissez pas. Harajuku, c’est un quartier de Tokyo, certes, mais c’est aussi un mouvement, principalement vestimentaire, ainsi qu’un état d’esprit. Il regroupe un large panel de style, allant du gothic lolita à des tenues arc-en-ciel. La mode Harajuku se porte de mille façons, soit très cintrée -avec ou sans serre-taille- avec d’imposants jupons frou-frou, soit à la garçonne avec des converses et des cheveux courts, soit en pyjama licorne, etc. Elle est majoritairement représentée par des couleurs pastel avec quelques touches de couleurs vives/fluos, mais il serait limitatif de dire qu’elle n’est que cela. En fait, la mode n’est que le reflet de l’état d’esprit qui l’accompagne : porte ce qui te rend heureux.

Nous associons souvent la joie à nos souvenirs d’enfance, où on portait des bijoux en plastiques en forme de cœur et d’étoile, avec ces palettes de maquillage aux couleurs fantasques dont on se peignait les yeux, les joues et les lèvres. Harajuku, c’est un peu ça. D’un pur point de vue occidental, on nous apprend sans cesse à rentrer dans un moule, que ces breloques et ces couleurs ne sont pas pour des adultes, que si on veut être pris au sérieux il faut s’habiller de telle manière, se maquiller de telle manière, porter telles couleurs. Au Japon, ces carcans tombent et chacun est libre de s’habiller comme il le souhaite, sans jugement ni peur d’agressions.

 

Alors attention, avant de m’envoyer au bûcher :

 

OUI, c’est principalement à Tokyo car le reste du Japon et Tokyo sont deux choses très différentes, et NON, ce n’est pas le cas partout à Tokyo non plus. Mais de mon expérience personnelle à moi (c’est bon, j’ai mis assez de pronoms personnels ? 😉 ), je n’ai jamais vu de regards malveillants envers moi ou d’autres personnes, au pire des regards curieux, au mieux des « sugoï ! » (magnifique), « kawaii ! » (adorable) à tire-larigot, et jamais ô grand jamais je n’ai entendu la moindre remarque. Ils le pensent peut-être, mais c’est le Japon, l’importance du paraître et du respect est extrêmement importante, et je dirai même plus, c’est Tokyo, en dehors des salarymen/women (travailleurs en tailleurs), sur 30 personnes que vous croiserez, vous aurez presque 30 styles différents 😉

 

Anybref ! Comme je disais, Harajuku, me voilà !

 

 

À la sortie du train, on sait déjà qu’on est à Harajuku. Les styles vestimentaires deviennent colorés, les cheveux prennent des teintes de rose pastel, sans compter la vue au loin de la fameuse Takeshita Street, LA rue Harajuku. À l’intérieur de la rue, les boutiques colorées sont au rendez-vous, que vous vouliez des vêtements, des bijoux, du maquillage, des lentilles de couleurs, des accessoires, des stickers, des barbe-à-papa arc-en-ciel ou des pyjamas licorne, TOUT (enfin plein de trucs en tout cas) est là. Même de la lingerie de sirène, c’est pour dire.

Au-delà des boutiques, c’est l’ambiance qui nous enivre. On pourrait se poser dans un café et passer la journée à regarder les gens vagabonder en admirant des styles vestimentaires plus jolis les uns que les autres. Ce que nous avons fait d’ailleurs à un moment, pour se reposer un peu, au NOA Cafe, que je recommande pour la qualité de ses gaufres.

 

La journée était passée en un éclair et voilà qu’il est l’heure de manger !

 

Kyushu Jangara Ramen Harajuku

 

Nous avons testé le Kyushu Jangara Ramen Harajuku , un très bon restaurant de ramens à petit prix qui possède un plat vegan. L’endroit idéal pour se poser après une longue journée de marche. L’endroit est handi-accessible grâce à un ascenseur, attention néanmoins, je ne saurai garantir à 100% s’il est assez grand pour un fauteuil roulant.

 

Et voilà notre vidéo de ce jour :

 

 

Il est temps de rentrer à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil, car demain, d’autres aventures nous attendent !

 

 

 

N'hésitez pas à nous suivre ou à partager ! Merci :3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *